Observation et prospective

Le service Observation et Prospective a pour objectif de produire et partager des connaissances et des ressources qui servent à alimenter la construction des politiques régionales, en identifiant les dynamiques et les enjeux du futur.



Ses missions

Le service alimente les diagnostics et visions des cadres stratégiques de la région tels que le SRADDET (Schéma Régional d’Aménagement de Développement Durable et d’Egalité des Territoires). Il contribue également à sa mise en œuvre.

Il assure la production de travaux de connaissances qui sont mis à disposition des acteurs publics et des habitants sous la forme de synthèses publiées dans la collection « Repères Hauts-de- France 2020 – 2040 » ou dans la collection « flash info ».

Il pilote le Baromètre des entreprises destiné à identifier les besoins de celles-ci et anime un Collège de prospective qui s’est donné deux chantiers prioritaires.

Le Baromètre des entreprises

Le baromètre est une enquête téléphonique, réalisée au 1er semestre 2019, auprès des entreprises, associations et établissements d’activités hospitalières de la région. Il s’agit d’un projet partenarial, piloté par l’Agence Hauts-de-France 2020-2040, impliquant plusieurs directions du Conseil régional des Hauts-de-France. (Direction de la Formation Professionnelle, Direction des Partenariats Économiques, de l’Artisanat et de la Pêche, Direction de la Recherche, de l’Enseignement Supérieur et des Formations Sanitaires et Sociales).

L’objectif est de faire remonter les besoins des entreprises, associations et établissements d’activités hospitalières en termes de formation, d’emploi, de développement économique, de recherche et d’innovation afin de mieux calibrer les politiques régionales.
Ce baromètre des entreprises est le premier réalisé à l’échelle Hauts-de-France et devrait être reconduit dans 3 ans.

Plus de 3 000 entreprises de la région ont répondu à l’enquête téléphonique réalisée par un prestataire de février à juin 2019.
Quelques éléments de méthode

L’enquête se décompose en 2 échantillons distincts tirés au sort en novembre 2018 :

  • Le 1er échantillon comprend les entreprises inscrites dans la base SIRENE de l’INSEE, nommées sous le terme générique « structures » et qui comprend les entreprises classiques, les établissements d’activités hospitalières et les associations.
    Les secteurs d’activité des entreprises sont également représentatifs : 12 grands domaines avec 2 focus pour les établissements d’activités hospitalières et les associations.

Sont exclus du champ, les activités de l’administration, de l’enseignement et les activités des ménages en tant qu’employeurs.

  • Le 2e échantillon comprend les entreprises dites à haut potentiel issues du fichier fourni par la Direction des Partenariats Économiques, de l’Artisanat et de la Pêche nommées « entreprises à haut potentiel ».

La méthode des quotas a été appliquée lors du tirage au sort des entreprises afin d’obtenir une représentativité selon la taille des entreprises (3 catégories) et l’implantation géographique (zones d’emploi pour le 1er échantillon et départements pour le second).

 

 

Repères HDF n°31 : Baromètre des entreprises HDF 2019 : « les entreprises à haut potentiel »

Repères HDF n°30 : Baromètre des entreprises HDF 2019 : « résultats par zone d’emploi »

Repères HDF n°26 : Baromètre des entreprises HDF 2019 : « résultats selon 12 secteurs d’activité »

Repères HDF n°19 – Baromètre des entreprises Hauts-de-France 2019

Le Collège de prospective

Le collège est un espace de dialogue, ouvert à l’ensemble des structures et acteurs. Créé à l’initiative de l’Agence Hauts-de-France 2020 2040, l’objectif est de faciliter la mise en œuvre et l’articulation des grandes priorités régionales :

  • des priorités transversales nécessitant une forte coordination des politiques régionales et des partenaires.
  • des priorités sectorielles en appui des directions opérationnelles.

Ses enjeux

Le collège de prospective est une initiative qui s’inscrit dans une démarche globale de co-production entre les différentes structures et acteurs du territoire. Il répond alors à plusieurs enjeux :

  • penser sur le long terme en renforçant le caractère prospectif des politiques régionales.
  • prendre en compte les contextes territoriaux et favoriser ainsi la territorialisation des politiques régionales.
  • accompagner la mise en œuvre des stratégies régionales et mesurer les impacts territoriaux.
  • concrétiser les idées et fabriquer des projets ambitieux.
  • expérimenter de nouveaux modes d’actions publiques et susciter les approches innovantes.

Ses objectifs

L’action du collège de prospective s’articule autour de plusieurs objectifs :

  • la production de connaissances et l’appui à l’élaboration, à l’enrichissement et au suivi des stratégies et politiques régionales.
  • la création d’un espace d’expression au profit de l’intelligence collective des territoires.
  • l’identification et la veille des sujets ou problématiques émergentes et/ou innovantes.
  • la diffusion, valorisation, partage de la connaissance.

Son fonctionnement

Le suivi du collège de prospective est assuré par la Région, il s’inscrit dans le fonctionnement plus global de l’Agence Hauts-de-France 2040. Pour assurer une implication et une participation active des acteurs, il existe un groupe de permanents regroupant Région et partenaires extérieurs.

Ses outils

L’utilisation de différentes ressources répond à la nécessité d’être le plus pertinent possible ; ainsi les actions du collège pourront prendre la forme :

  • d’animation de groupes de travail multi-acteurs (collectivités, acteurs de l’innovation, associations, entreprises…) ;
  • d’animation d’ateliers prospectifs thématiques ;
  • de réalisation d’enquêtes ;
  • de production/coordination d’études ;
  • de création d’un outil de veille…

 

Les chantiers en cours :

Quels avenirs pour l’industrie régionale ?

Pourquoi un chantier industrie ?

Dans une région où l’industrie représente un emploi sur cinq en 2017, la région Hauts-de-France a souhaité développer une réflexion prospective sur son avenir. Après une longue période de déclin, l’industrie a retrouvé une place importante dans les politiques nationales et régionales (ex : territoires d’industrie). Avant la crise liée au COVID-19, différentes analyses montraient quelques signaux d’une forme de reprise économique : les projets industriels se répartissant davantage spatialement que d’autres activités, des opportunités pouvaient se matérialiser pour les petites et moyennes villes. Au prisme de la réduction des ressources, des opportunités offertes par le numérique et des nouvelles façons de consommer et de produire (vision Rev3), le potentiel de transformation des activités régionales est à explorer, tout comme la capacité des territoires à assurer les transitions et à maintenir, développer et soutenir l’implantation de nouvelles activités.

 

Quels sont les objectifs de la démarche ?

Le travail engagé sur le chantier « industrie » vise à identifier les variables les plus influentes pour l’avenir de l’industrie régionale – il s’agit aussi d’identifier les tendances émergentes, les risques et les défis auxquels la région et ses territoires seront confrontés. Cette démarche repose sur la méthode des scénarios. Le chantier, élaboré sur une période de 10 mois environ, aboutira à la production de livrables synthétisant le travail réalisé par le collectif (participants volontaires pour se réunir à quatre reprises autour des méthodologies de prospective exploratoire), ainsi qu’un travail d’études issu de recherche documentaire, benchmark, analyses…
Le travail issu des ateliers sera complété par des visites de terrain (entreprises, centres de formation…) au sein des territoires des Hauts-de-France ainsi que par des auditions.

L’intérêt de la démarche d’un point de vue régional : créer les conditions favorables au maintien et au développement des industries régionales, s’imprégner des mutations en cours, favoriser la transversalité des approches, remontée des territoires : irriguer la connaissance pour un meilleur calibrage des politiques régionales.

L’intérêt pour les partenaires : mise en commun de connaissances, échanges, réseau, présentation des travaux et expérimentations.

Étapes du chantier industrie

Le lancement du chantier a eu lieu le 2 décembre 2019 à Lille. Environ 70 acteurs régionaux de tous horizons (collectivités territoriales, monde de la recherche, agences d’urbanismes, partenaires institutionnels) ont participé ce jour-là aux cafés de la prospective, qui visaient à développer une vision commune autour de questions-clés pour l’industrie. Un premier atelier de « diagnostic prospectif » a eu lieu le 5 février à Dunkerque. L’ensemble de la matière récoltée a permis d’identifier les facteurs déterminants pour les évolutions à venir de l’industrie.

Néanmoins, la crise sanitaire liée à la propagation du Covid-19 a nécessité une réadaptation du chantier et une pause dans la mise en place des ateliers prospectifs. Mais le travail se poursuit par le biais d’outils collaboratifs à distance (une contribution écrite à construire autour de quelques grandes questions portant sur ce que la crise a révélé de la fragilité et de la force de l’industrie ; contribution plus détaillée sur les variables d’influence retenues pour le chantier…) avant une reprise des visites de terrain avant l’échéance finale du chantier (fin d’année 2020).

Quels centres-villes à l’horizon 2040 ?

Pourquoi un chantier centre-ville ?
Les centres-villes, en étant à la fois cadre de vie, lieu de travail, destination de villégiature, espace de rencontres…, sont composés de différentes dimensions (commerce, habitat, environnement, culture…). Leur fragilisation croissante interpelle les pouvoirs publics, ce qui est illustré par la mise en place de politiques spécifiques à différentes échelles territoriales.En s’appuyant sur un diagnostic partagé, le collège de prospective cherchera à explorer ce qui constituera un centre-ville, à identifier les attentes des habitants pour demain et ainsi développer une vision des centres villes à l’horizon 2040. L’objectif sera ainsi de dégager des orientations et des pistes d’actions pour les politiques régionales et les collectivités territoriales.Pour cela, le Collège prendra en compte les différentes dimensions impliquées par la multifonctionnalité des centres villes et établira des scénarios sur les positionnements possibles / souhaitables pour les centres villes : quelles fonctions ? Quelles complémentarités avec la périphérie ?
Avec un parti-pris régional : maintien des centres villes et maintien du commerce en centre-ville.

 

De quel centre-ville parle-t-on ?
Dans le cadre du Collège de Prospective, le centre-ville correspond à la cohabitation sur un périmètre restreint d’un ensemble de fonctions aussi bien complémentaires que concurrentes : commerces, services de proximité, services publics, culture, loisirs, tourisme, lieu de vie, etc.Parti-pris 1 => pas de critère de taille de la commune.
Parti-pris 2 => croiser les thématiques
Parti-pris 3 => une démarche expérimentale et flexible.
Quels sont les objectifs de la démarche ?
  • Éclairer, par une meilleure compréhension des dynamiques à l’œuvre et des enjeux à moyens et long terme ; élaborer une culture et une représentation commune.
  • Analyser les changements et repérer les menaces éventuelles, prendre du recul par rapport aux tendances et opportunités qui se présentent, veiller / identifier des signaux faibles…

Pour ce faire, la démarche repose sur la « méthode des scénarios » qui permet de construire, en quelques étapes, des histoires de futurs possibles bâties à partir d’un diagnostic en dynamique du territoire et de ses relations avec son environnement.
Avant de construire des scénarios d’avenir, la première étape consiste à se doter d’une représentation partagée de l’existant et d’identifier les facteurs et les acteurs qui sont susceptibles d’influencer fortement l’avenir du sujet choisi : ce sont les variables.

 

Étapes du chantier centre-ville

Le lancement du chantier a eu lieu le 3 décembre 2019 à Lille. Une petite centaine d’acteurs régionaux de tous horizons (collectivités territoriales, monde de la recherche, société civile organisée, partenaires institutionnels) ont participé ce jour-là aux cafés de la prospective, qui visaient à développer une vision commune autour de questions-clés pour les centres-villes.
Un premier atelier de « diagnostic prospectif » a eu lieu le 13 février à Amiens. Ce même atelier a été en parallèle proposé à un groupe d’étudiants de l’IAE de Lille. L’ensemble de la matière récoltée a permis d’identifier les facteurs déterminants pour les évolutions à venir des centres villes.

Ces ateliers associent également des partenaires de la Région (CERDD, bureau des temps de la MEL…) qui permettent de creuser certaines thématiques avec les participants.
La crise sanitaire ayant mis en pause la tenue des ateliers prospectifs, ils reprendront au 2nd semestre 2020.

 

 

En complément de ce travail interne, le service anime des démarches partenariales dans le domaine de la connaissance entre la Région et différents acteurs régionaux :

Travaux avec l’INSEE

Le partenariat entre la Région (piloté par l’Agence) et l’Insee porte sur trois domaines principaux de coopérations :

  • La mise en œuvre d’un partenariat d’études associant l’Insee, la Région et les acteurs publics concernés par les différentes thématiques. Les études réalisées favorisent la compréhension des enjeux régionaux et les évolutions fondamentales que connaissent les Hauts-de-France en termes de développement économique, de progrès social, d’aménagement du territoire ou d’enjeux environnementaux. Elles permettent d’alimenter la définition, le suivi et la mesure d’impact des stratégies et des politiques régionales.
  • La valorisation et le partage des connaissances et des méthodes entre l’Insee, la Région et les ingénieries régionales et territoriales. Ce soutien à l’ingénierie des acteurs régionaux et territoriaux s’appuie sur des temps de communication spécifiques à chaque étude et sur la plateforme d’échange PIVER (Plateforme d’information et de valorisation des études dans la Région).
  • La diffusion et l’enrichissement de l’information statistique par la création d’indicateurs adaptés aux besoins des acteurs publics pour la mise en œuvre de leur politique, tels que la production de nouveaux indicateurs de mesure du développement territorial et régional. L’Insee et l’Agence favorisent la diffusion de ces indicateurs à travers leurs outils de mise à disposition des données dont les plateformes d’Open DATA.

L’Insee et la Région publient ainsi chaque année de nouvelles études dans les champs économiques, sociaux et environnementaux dans les collections « INSEE Analyses » ou « INSEE Flash ».

Les dernières publications sont accessibles sur le site www.insee.fr ou dans le centre de ressource.

 

Accédez aux études réalisées en partenariat

Projet Interreg TransStat

Le Projet Interreg TransStat  favorise la connaissance au-delà de la frontière. Le service favorise le partage et l’appropriation de cette connaissance par le pilotage d’action de diffusion en partenariat.

Hautes Études Régionales

Un cycle de formation continue (HER) en association avec Sciences-Po Lille pour comprendre la région.

En 2010, le Président de Région et le directeur de Sciences-Po lancent le cycle de formation « Hautes Etudes Régionales » pour sensibiliser des acteurs qui souhaitent élargir leurs champs de compétences sur les enjeux majeurs de la région et les dynamiques territoriales en œuvre. Au sein de l’Agence Hauts-de-France 2020-2040, le service observation et prospective participe activement à l’animation et à l’apport pédagogique de cette formation.

Le cycle s’adresse notamment à des cadres en activités, du secteur privé ou public, à un tournant de leur carrière ou souhaitant la faire évoluer, et à des personnes nouvellement arrivées en région. Cette connaissance du territoire est un besoin qui se fait d’autant plus sentir depuis la création de la région Hauts-de-France.

Passé, présent et futur

La formation permet de mettre en perspective les sujets fondamentaux du développement territorial. Elle aide à acquérir une bonne connaissance globale du territoire pour une meilleure vision de l’avenir. On y fait à la fois de l’histoire, de la prospective et on est très au fait de l’actualité.
Les intervenants (universitaires, professionnels et élus, tous éminents dans leur domaine de compétence) apportent leurs expertises.
La formation permet aussi de tisser des réseaux entre les différents acteurs et les auditeurs. Le recrutement au sein d’une promo (20 auditeurs maximum) respecte un équilibre, public, privé, entreprises, collectivités territoriales, milieu associatif…qui rend les interactions encore plus enrichissantes.
Une association, réunissant tous les auditeurs des différentes promotions, permet d’élargir encore ce réseau.
Au terme du cycle, les auditeurs qui ont satisfaits aux critères de validation reçoivent un certificat d’études politiques, mention Hautes Etudes Régionales.

Géographie Prospective

La Convention de partenariat « Géographie prospective » entre la Région académique Hauts-de-France et l’Agence Hauts-de-France 2020-2040 : citoyenneté, territoires de proximité et région, prospective.

Les problématiques relatives aux dynamiques territoriales, à l’aménagement et à la prospective sont inscrites dans les programmes d’enseignement du second degré, dont ceux de la géographie.

 

L’Agence met à disposition les ressources documentaires et techniques issues des politiques publiques régionales d’aménagement du territoire et de prospective. Cette démarche partagée de création et de développement d’outils pédagogiques permet de dynamiser les enseignements, notamment ceux de géographie, en favorisant une pédagogie active, en offrant une ouverture vers une géographie vivante, en renouvelant l’intérêt des élèves pour tout ce qui se passe autour d’eux, et en les projetant dans le monde de demain.

L’atlas pédagogique Hauts-de-France est un de ces outils. Il constitue une première base de connaissances accessibles aux élèves des collèges et des lycées et mobilisables par leurs professeurs. Les cartes se répartissent en cinq chapitres (environnement, population et conditions de vie, villes, mobilités, activités économiques et l’emploi, …) correspondant aux thèmes de politiques publiques régionales abordés dans les programmes, permettant de faire le lien avec les grandes stratégies mises en place par la Région.

L’atlas est accompagné d’un livret pédagogique à destination des enseignants du cycle 3, des collèges et des lycées.

Pour faire suite à la publication de l’atlas pédagogique Hauts-de-France, la Région Hauts-de-France (Agence Hauts-de-France 2020-2040) et la Région académique Hauts-de-France ont conçu l’exposition « Les Hauts-de-France à la carte ».
Ce travail a pour ambition de poursuivre et d’élargir la réflexion territoriale. Organisée autour de quelques notions fortes – habiter, travailler, produire, se déplacer, gérer les ressources et affronter les risques – l’exposition offre ainsi des supports pour aborder la complexité du territoire régional.

Chaque panneau s’adresse aussi bien aux publics scolaires qu’aux citoyens qui trouveront là matière à s’interroger sur la réalité et le devenir de leur région. Dans les deux cas, l’objectif est le même : découvrir et comprendre le territoire, en percevoir les enjeux et les tensions pour en devenir soi-même acteur.
Bref, il s’agit bien là de faire de la région Hauts-de-France un véritable territoire d’appartenance.

Le renouvellement récent jusque 2021 de la convention entre la Région et la Région académique s’appuie sur une volonté partagée, à partir des expérimentations engagées, de se donner les moyens d’établir les conditions de généralisation de la démarche à l’échelle des Hauts-de-France selon trois axes essentiels : prospective adaptée au monde éducatif, territoires de proximité et appropriation de la région, citoyenneté.

 

Travaux sur la géographie prospective à l’école primaire, au collège et aux lycées (général, technologique et professionnel) en association avec les académies de Lille et d’Amiens.

Atlas et livret pédagogique Hauts-de-France

Exposition : Les Hauts-de-France à la carte

 

PIVER

La plateforme d’information et de valorisation des études dans la région (PIVER) est une instance de concertation ouverte à l’ensemble des institutions publiques qui œuvrent dans les domaines de l’observation et de l’analyse socio-économique en Hauts-de-France, par la mise en réseau de leurs savoirs et de leurs travaux. PIVER est un dispositif co-piloté par l’Insee, la Région et l’État qui définissent les grandes orientations. Cette plateforme s’appuie sur un partenariat large associant différents services de l’État, collectivités territoriales, chambres consulaires, agences d’urbanisme, observatoires partenariaux ou encore laboratoires de recherche.

Les ambitions de la plateforme :
• Écouter les besoins territoriaux et régionaux relatifs à la connaissance des espaces et de la nouvelle région des Hauts-de-France.
• Favoriser la coordination des producteurs de connaissances, en développant la concertation et les échanges à des échelles géographiques diverses.
• Apporter des premières réponses aux acteurs publics et les orienter auprès des institutions expertes dans les domaines ou dans les échelles d’action concernées.
• Mutualiser les savoirs produits par les structures d’observation en région des Hauts-de-France, tout en respectant la diversité des sources et la richesse des travaux conduits.
• Accélérer la transmission des informations, avec une actualisation continue des études et travaux publiés, et des événements à venir.

Le dispositif s’appuie sur un site Internet permettant aux membres de partager leurs productions et sur des rencontres thématiques ou territoriales permettant un échange entre les acteurs.

 

 

 

 

 



L’industrie de demain, une industrie de pointe, plus flexible, plus connectée, centrée sur l’humain

Nous vous invitons à découvrir la 7ème lettre d'information du chantier industrie. Au sommaire : Edito  : L’industrie de demain,...

Lire la suite

Les facteurs du changement des centres-villes

Nous vous invitons à découvrir la 7ème lettre d'information du collège de prospective ainsi que les premières fiches variables clés...

Lire la suite

Baromètre des entreprises HDF 2019 : « résultats selon 12 secteurs »

Repères Hauts-de-France n°26. En 2018, 28% des entreprises ont recruté et une proportion similaire projetait des recrutements à 3 ans...

Lire la suite

Des nouvelles du projet transfrontalier de partage des connaissances des territoires

Dans le cadre d’INTERREG V France-Wallonie-Vlaanderen, le projet TRansSTat répond au besoin permanent d’une meilleure complémentarité de  la connaissance du...

Lire la suite

Impacts régionaux en matière de santé de la 2ème vague de la COVID-19

Flash info n°6.     La deuxième vague de l’épidémie de la Covid-19 se présente de manière différente de la...

Lire la suite

Lettre d’information n°6 chantier centres-villes

Au sommaire : qu'est-ce qu'une politique temporelle ? le diagnostic temporel (avec le bureau des temps de la MEL) la...

Lire la suite

La lettre d’information n°5 chantier Industrie

  Ce mois nous consacrons la lettre d'information à la question de la transition environnementale de l'industrie. Vous voulez accéder...

Lire la suite

Des indicateurs de l’enseignement supérieur en Hauts-de-France

Repères Hauts-de-France n°25.     Les Hauts-de-France se caractérisent par un moindre accès à l’enseignement supérieur et par des choix...

Lire la suite

Second baromètre sur les nouveaux comportements des consommateurs des Hauts-de-France

La CCI de région Hauts-de-France et la Région Hauts-de-France publient le 2ème baromètre de consommation des ménages des Hauts-de-France. Publié...

Lire la suite
Toutes les actualités